Archives de catégorie : Actualités

Venice Glass Week PERLE DI VETRO VENEZIANE E FRANCESI NEI SECOLI : UN MERCATO GLOBALE  

Giornata di studi a cura di Anna Bellavitis, Louise Bonvalet, Luca Molà

18 settembre 2024

Warwick Venice Centre

Palazzo Giustinian Lolin, S. Marco 2893, Venezia

10 : 00  Saluti e introduzione : Luca Molà e Anna Bellavitis

10 : 15  Luca Molà (University of Warwick): Produzione e commercio di conterie veneziane nel XV e XVI secolo

10 : 45 Valentina Sapienza (Università Ca’ Foscari Venezia): L’arte dei Paternosteri negli statuti di mestiere: luoghi, immagini e devozione

11 : 15  Coffee break 

11 : 45  Lise Levieux (GRHis, Université de Rouen Normandie): Fabrication et commerce des perles en verre à Paris et à Rouen du XVIe au XVIIIe siècle

12 : 15  Discussione

14 : 30  Pierre-Nicolò Sofia (Università di Padova): Rotte, mercanti e mercati delle perle di vetro veneziane nel XVIII secolo

15 : 00  Karin Pallaver (Università di Bologna): Regimi di valore: le perline di vetro tra Venezia e l’Africa orientale nel XIX secolo

15 : 30  Alessandro De Cola (Università di Bologna): Le perle di vetro tra scambio diseguale in Africa orientale e lavoro femminile a Venezia nell’ ‘800

16 : 00  Coffee Break 

16 : 30  Louise Bonvalet (GRHis, Université de Rouen Normandie): Dall’artigianato alla produzione di massa delle perle di vetro in Normandia : un lavoro femminile? (XIX-XX secolo) 

17 : 00  Anna Bellavitis, Nadia Filippini, Maria Teresa Sega:  Perle, perlere e impiraresse a Venezia tra ‘800 e ‘900

17 : 30  Luisa Conventi: Il museo delle impiraresse  

18 : 00  Discussione

Stage Tabellionage

Louise Bonvalet

Nous avions eu la chance en novembre dernier de participer au stage d’initiation au tabellionage normand médiéval et moderne, organisé par Lydwine Scordia au sein des Archives départementales de Seine-Maritime.

En effet, les fonds du tabellionage sont d’un intérêt majeur pour notre projet, puisqu’ils permettent de retrouver – entre autres – des contrats de vente mentionnant des perles en verre fabriquées à Rouen et partant pour d’autres pays.

La vidéo : https://webtv.univ-rouen.fr/videos/stage-dinitiation-au-tabellionage-2023_jbILoBIh/

Perles normandes dans le monde

Université de Rouen Normandie

Bibliothèque du GRHIS-Bâtiment Lavoisier, Mont Saint Aignan, Salle L105

12 décembre 2023

10h-19h30

PERLES NORMANDES DANS LE MONDE

Journée d’études du Projet RIN-Recherche-Émergent de la Région Normandie  (2022-2024)

PerMA- Production et commerce des perles en verre de la Méditerranée à l’Atlantique XVIe-XXe siècle

https://perma.hypotheses.org

Organisée par  

Anna Bellavitis(Université de Rouen-GRHIS), Louise Bonvalet (Université de Rouen-GRHIS), 

Christophe Maneuvrier (Université de Caen-CRAHAM)

En présence et sur Zoom :

https://syvik-fr.zoom.us/j/98461530053

ID de réunion: 984 6153 0053

Le projet de recherche PerMA- Production et commerce des perles en verre de la Méditerranée à l’Atlantique, XVIe-XXe siècle est financé par la région Normandie dans le cadre du programme RIN-Recherche-Émergent (2022-2024). La production de perles en verre était particulièrement développée à Venise et s’installa au cours de l’époque moderne dans le reste de l’Europe et notamment en Normandie. Les ports méditerranéens comme les ports atlantiques ont vu transiter, en direction de l’Afrique, de l’Empire Ottoman et de l’Amérique, des grandes quantités de ces « pacotilles » qui font aujourd’hui l’objet de recherches archéologiques. Le projet PerMA se propose de suivre, au cours de l’époque moderne, les parcours des perles en verre, en se concentrant sur deux lieux à la fois de production et de commercialisation, Rouen et Venise, et de retracer les échanges de techniques entre ces deux pôles. En 2020 l’UNESCO a décidé d’inclure « l’Art de la perle de verre » dans la « Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité ». 

Matin

10h-10h30 : Introduction : Anna Bellavitis (Université de Rouen-GRHIS), Christophe Maneuvrier (Université de Caen-CRAHAM) 

10h30-11h15 : Pierre Ickowicz  (Musée de Dieppe) « Le devant d’autel en perles de verre des Augustines de Dieppe, un lien avec le Canada »

11h15-12h : Lise Levieux (Université de Rouen-GRHIS), « De Paris à Rouen : la constitution du réseau de patenôtriers rouennais (fin XVIe-XVIIe siècle) »

12h-12h45 : Louise Bonvalet (Université de Rouen-GRHIS), « Quand la production continue : perles en verre et main d’œuvre  bon marché en Normandie (XIXe-XXe)»

Après-midi

14h30-15h15 : Liliane Hilaire-Perez (Université Paris Cité, ICT), « Les Oppenheim, industriels dans le verre de couleur et l’émail (Angleterre, Normandie, XVIIIe siècle) : un contre-exemple dans l’histoire économique des juifs ? »

15h15-16h : Gérard Chouin (William & Mary University) : « Apport africain à la production vénitienne de perles en verre pour le commerce atlantique au XVe siècle : nouvelles hypothèses » (en visio)

16h-16h15 : Pause café

16h15-17h : Adelphine Bonneau (Université de Sherbrooke, Département de chimie / Département d’histoire)  « Les perles de la collection Thaurin, Musée des Antiquités de Rouen : étude typologique et physico-chimique » (en visio)

17h-17h15 : Matthieu Hildebrand (DAC de Guyane) et Martijn van den Bel (INRAP de Guyane), “Les perles en verre européennes en Guyane française : état des découvertes et perspectives de recherches” (en visio)

17h15-18h : Jeanne Cordeiro (Laboratorio de Arqueologia Brasilera): « Les perles de verre de Sitio Serrano : un village natif du XVIe siècle » (en visio)

18h : Discussion finale et perspectives de recherche

D’une terre à l’autre (Honfleur)

Louise Bonvalet

L’exposition présente à Honfleur au musée Eugène Boudin, intitulée « D’une terre à l’autre » se concentre sur l’aspect maritime de la traite. On y trouve différents types de documents et d’objets, principalement de la fin du XVIIIe siècle, servant au commerce des esclaves.

A l’aide de documents d’époque, l’exposition montre aux visiteurs comment s’organisait le commerce triangulaire et quelles étaient les marchandises utilisées, à la fois pour le commerce en Afrique et le commerce aux Antilles et en Amérique.

On découvre par exemple qu’il existe deux types de marchandises à bord d’un navire de traite : le « port permis » et les marchandises de traite.

Le « port permis » est ce qui est amené par l’équipage pour le troc ou la vente aux Antilles. A ce propos, les sources normandes mentionnent parfois la « verroterie » amenée par les membres d’équipage d’un navire. On entend par verroterie les petits objets en verre, très utilisés dans le troc : il peut s’agir de petits bijoux comme des bracelets ou des bagues, mais il peut également s’agir de perles en verre !

Les marchandises de traite sont en grande majorité des produits textiles, spécialités de la Normandie.

Echantillons de tissus, 1784. Musée Eugène Boudin, Honfleur

Mais l’exposition nous apprend que nous trouvons au XVIIIe siècle également de la « guinéaillerie » dans les cargaisons destinées à la traite. Ce terme générique englobe différents types d’objet, dont des perles.

Echantillons de perles,1786. Musée Eugène Boudin, Honfleur

Les perles en verre, après avoir été un objet d’échange avec les peuples américains dès le XVIe siècle, continuent d’être utilisées pour la traite des esclaves, dans un complexe réseau d’échanges entre les continents.

L’exposition, riche en contenu, continue jusqu’au 10 novembre 2023.

Pour en savoir plus sur l’exposition

Colloque PERLE 3.0

Pendant la Venice Glass Week 2023 un colloque sur les perles en verre dans les musées internationaux aura lieu, le 14 et 15 septembre au Musée Correr de Venise

Louise Bonvalet

Après un colloque sur les perles dans les collections des musées italiens en septembre 2022, organisée par la Fondazione Musei Civici di Venezia, un nouveau colloque a eu lieu cette année dans le cadre de la semaine du verre à Venise, ces 14 et 15 septembre derniers.

Perle 3.0 a mis l’accent cette fois-ci sur les collections de perles en verre dans les musées internationaux. De la France aux Etats-Unis, en passant par l’Espagne et l’Afrique, les spécialistes ont présenté leurs collections, parfois en avant-première, et les analyses qui en ont été faites.

On n’a pu que remarquer le point commun de ces présentations : les perles de verre sont un produit d’échange depuis des millénaires. Les techniques, les savoir-faire et les perles en elles-mêmes se déplacent entre les continents, permettant ainsi l’innovation dans la fabrication.

C’est d’ailleurs l’innovation scientifique aujourd’hui au sein des musées et des universités qui permet une étude toujours plus précise de ces perles, mettant au jour parfois des lieux de fabrication inattendus !

Les conclusions de ce colloque sont multiples ; tout d’abord, on a pu noter l’importance de valoriser les collections de perles tout autour du globe. Ensuite, il est indéniable que l’histoire des perles est intrinsèquement liée à l’histoire des mobilités. Enfin, travailler sur les perles en verre signifie forcément étudier un phénomène global et qui concerne toutes les périodes…

Exposition “Esclavage. Mémoires normandes”

Depuis le 10 mai, Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition, et jusqu’au 10 novembre 2023, l’exposition “Esclavage. Mémoires normandes” se déroule à la fois à Rouen, au Havre et à Honfleur. Reconnue d’intérêt national par le Ministère de la Culture, elle retrace l’histoire encore peu connue du rôle de la Normandie dans l’esclavage et la traite d’esclavse entre le XVIe siècle et le XIXe siècle.

Or, nous le savons : les perles en verre ont fait partie intégrante du commerce triangulaire, c’est la raison pour laquelle cette exposition conjointe nous intéresse particulièrement.

D’une terre à l’autre

L’exposition D’une terre à l’autre au musée Eugène Boudin à Honfleur propose d’ailleurs parmi ses oeuvres un exemple d’échantillon de perles en verre, de différents types, utilisées comme marchandise d’échange contre les captifs et captives à la fin du XVIIIe siècle.

Au prix d’une pacotille, une perle, une vie.

Pour rappeler l’importance de ces perles dites “de pacotilles” dans la traite, une oeuvre mémorielle sera dans la ville d’Honfleur, intitulée “Au prix d’une pacotille, une perle, une vie”. Des miliers de perles seront utilisées pour former une ancre de la mémoire, qui sera visible dans la ville.

Informations

  • Rouen : L’envers d’une postérité. Musée industiel de la Corderie Vallois.
  • Le Havre : Fortunes et Servitudes. Hôtel Dubocage de Bléville.
  • Honfleur : D’une terre à l’autre. Musée Eugène Boudin.

Livre de l’exposition