Emmanuelle Delaby – Silibulle

Notre série d’interviews dédiées aux fabricants et fabricantes de perles en verre en Normandie a commencé à Courseulles-sur-Mer dans le Calvados en novembre 2023, dans l’atelier Silibulle . Nous avons eu le plaisir de parler avec Emmanuelle Delaby , installée depuis 5 ans dans son atelier au 56 rue de la Mer.

Voir en plein écran

Comment devient on perlière ?
Emmanuelle Delaby ne s’était pas lancée dans l’artisanat des perles en verre au début, puisqu’elle travaillait dans le milieu bancaire. Mais une volonté de changement, une passion pour différents travaux manuels et plusieurs opportunités l’ont amenée à se dédier à la fabrication des perles en verre. Elle a suivi plusieurs formations sur la fabrication des perles et
sur les techniques à employer.

Comment conçoit-elle ses perles ? 
Dans son atelier, Emmanuelle Delaby possède deux chalumeaux de puissances différentes, pour pouvoir adapter en fonction du rendu qu’elle veut donner à ses perles. Ensuite, comme nous pouvons l’observer sur ces photos, la technique des perles au chalumeau n’a en réalité pas changé depuis des siècles : il faut faire fondre la baguette de verre pour ensuite lui donner la forme voulue. Les couleurs peuvent se superposer pour obtenir des motifs intérieurs ou en surface. Une fois la perle faite à souhait, elle est placée dans un four de recuisson à 480 degrés pour un cycle de 6-7 heures qui assurera la solidité du verre.

C’est grâce à ce travail de précision et également grâce à la connaissance de différentes techniques que notre perlière réussit à fabriquer des perles de différentes sortes.

Chaque perle est unique ! 

Quel verre utilise-t-elle ?
Emmanuelle Delaby possède des baguettes de verre venant de Murano : le lien entre la Normandie et Venise subsiste ! Le fournisseur Effetre propose un certain panel de couleur des cinq catégories traditionnelles1(trasparenti, pastelli, alabastri, speciali, opalini)
Mais les baguettes de Venise ne sont évidemment pas les seules sur le marché, et il existe des verres différents faits ailleurs que Mme Delaby utilise, notamment du verre de Chine, de Pologne ou encore des Etats-Unis. Nous avons appris par exemple que les baguettes en verre venant de Chine ont des couleurs à « édition limitée » c’est-à-dire que la production d’une couleur donnée ne se fait qu’une fois en une seule quantité.
Cette pluralité des types de verre permet un travail et un rendu à chaque fois différent. Les différentes couleurs ne réagissent pas de la même manière à la flamme du chalumeau, et c’est à la perlière d’adapter son savoir-faire.


Cette première rencontre pour PerMA nous permet de voir que l’artisanat des perles en verre n’a pas dit son dernier mot en Normandie… Nous remercions encore Mme Delaby pour son accueil et ses explications, et nous vous invitons à visiter son atelier-boutique, qui a rouvert le 2 février 2024.

Pour plus d’informations :
Facebook
Instagram

1 La maison Effetre a lancé récemment des nouvelles catégories de couleurs, pour donner suite à la demande des clients. On retrouve les « nuovi a macchina » et les « nuovi a mano » 



Citer ce billet
Louise Bonvalet (2024, 12 février). Emmanuelle Delaby – Silibulle. PerMA. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vt33

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.